.entry-meta{ display:none !important; }
Bazille, l’impressionniste trop tôt disparu

Bazille, l’impressionniste trop tôt disparu

« Je suis sûr de n’être pas tué, j’ai trop de choses à faire dans la vie. »

Fauché à Beaune-La-Rolande en 1870, Bazille laisse les impressionnistes éplorés. Ils perdent un ami, une des meilleurs peintres de leur groupe naissant, et un soutien financier. Le jeune peintre nous laisse des réunions de familles illuminées de clarté, des portraits saisissants de véracité, une petite chanteuse de rue et une ambulance improvisée avec Monet.

Pêcheur

Quelques lettres pour se souvenir, et un atelier rue de la Condamine

000104