.entry-meta{ display:none !important; }
De La Tour, la peinture du silence

De La Tour, la peinture du silence

Peintre de la réalité, ou peintre de la nuit, Georges de La  Tour se place d’emblée sous le signe des contraires. Deux blocs se font face dans son œuvre : le monde des tricheurs, et celui des nouveaux-nés, les rixes et les anges. Tricheurs, diseuses de bonne aventure côtoient des Madeleines pénitentes, dans un éclairage subtil de bougie.

jesus

 

André Malraux « La Tour ne gesticule jamais. En un temps de frénésie, il ignore le mouvement. Qu’il soit capable de le représenter bien ou mal ne vient même pas à l’esprit : il l’écarte. »

diseuse